RESPEDepuis  le précédent bilan du 25/02, plusieurs nouveaux cas positifs viennent d’être confirmés.


Sont concernés :  
- le foyer de Grosbois, toujours actif avec de nouveaux cas confirmés
4 nouveaux cas détectés dans le foyer de l'Orne
- 2 nouveaux foyers dans l’Orne dont la confirmation de la suspicion du 25/02  (TF en provenance de Grosbois et ayant couru la veillede l’apparition des signes cliniques, le 24/02/09, à l’hippodrome de Laval)
- 1 nouveau foyer dans le Maine-et-Loire (lien épidémiologique avéré avec Grosbois : cheval stationné sur site les semaines précédentes)
- 1 nouveau foyer dans le Calvados (une enquête est en cours pour déterminer s'il existe un lien épidémiologique avec le foyer initial de Grosbois)
- 1 nouveau foyer à l’hippodrome de Cagnes Sur Mer (lien épidémiologique fortement suspecté avec Grosbois : le trotteur à l'origine du foyer a stationné dans un box précédemment occupé par des chevaux  ayant couru à Vincennes les jours précédents).
 
La souche provenant du premier  foyer du Calvados a été typée par le Laboratoire Frank Duncombe. Elle appartient  également au cluster floridien et serait phylogénétiquement proche de la souche OHIO/2003 (comme la souche précédemment isolée sur les premiers cas connus de Grosbois).
Ce cheval n’a jamais été au Domaine de Grosbois selon l’enquête épidémiologique mais a couru à Vincennes le 16/02/2009.
Il en résulte que les sources de contaminations possibles ne sont plus seulement les chevaux ayant séjourné à Grosbois ou en contact avec ceux-ci, mais aussi  potentiellement, tout cheval ayant participé à des meetings (Vincennes, Laval, Cagnes Sur Mer).
 
Le typage d’autres souches se poursuit.
 
En conséquence, le RESPE  renouvelle son appel à la vigilance auprès des vétérinaires sentinelles et  des entraîneurs  et les incitent  à poursuivre les mesures de précaution qui s’imposent, et  a minima :
-     d’isoler, autant que faire se peut, les chevaux présentant des signes d’atteinte respiratoire,
-     d'isoler pour quarantaine les chevaux en provenance de sites infectés ou suspects,  
-     de procéder ou faire procéder à des prélèvements pour recherche du virus grippal chez les chevaux en hyperthermie (ne pas oublier de les déclarer au RESPE pour que les analyses puissent être prises en charge),
-     de faire procéder, après vérification de leur bonne santé, à un rappel contre la grippe, notamment sur les chevaux dont la dernière vaccination remonte à plus de 6 mois.
 
Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à nous contacter.
 
Estevan GUIX
RESPE
Tel / Fax : 02.31.79.79.87
mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.