Compte rendu des débats du petit déjeuner de la commission Alimentation

Présents : J Lacouture, C Leuleu, B de Rancourt, W Martin-Rosset, V Julliand, C Barré.

La discussion a porté sur les probiotiques.

 

 

V Julliand a commencé par rappeler les implications réglementaires de l’utilisation des probiotiques ainsi que leur définition. Elle insiste sur le fait que quelques souches seulement ont reçu une AMM, et que l’utilisation des probiotiques doit, sur le terrain, se limiter aux souches dont l’efficacité et l’innocuité ont été démontrées.

J Lacouture et C Leuleu s’interrogent sur l’utilisation des probiotiques dans le réensemencement de la flore. V Julliand indique qu’aucune étude ne démontre leur efficacité dans ce domaine.

B de Rancourt déclare que sur le terrain, il ne percoit pas l’efficacité de la supplémentation des rations en probiotiques.

V Julliand et W Martin-Rosset précisent le role des probiotiques dans l’accroissement de la digestibilité des fourrages tout en concedant que cette augmentation du rendement digestif était assez faible. Pour W Martin-Rosset, les probiotiques peuvent être utiles dans des situations physiologiques très exigeantes comme la lactation ou chez le cheval athlète. V Julliand avance les mêmes conclusions.

Une discussion s’engage sur l’intérêt économique de l’utilisation de ces produits.

W Martin Rosset se propose d’étudier l’accroissement de la digestibilité des fourrages liée à la supplémentation en probiotiques.

V Julliand rappelle la différence entre pro et prébiotiques.

V Julliand informe les participants sur le possible intérêt de la supplémentation en bactéries lactiques tout en insistant sur le fait qu’aucune étude ne démontre leur efficacité, et qu’aucun produit contenant de telles bactéries ne possède d’AMM à l’heure actuelle.

En conclusion, les probiotiques doivent être différenciés des prébiotiques, leur utilisation, en pratique doit se limiter aux souches dont l’efficacité et l’innocuité ont été démontrées, et que le bénéfice majeur à en attendre est l’augmentation de la digestibilité des fourrages.

Une autre discussion s’est engagée sur les méthodes d’estimation  de l’état corporel des chevaux.