Fin juin 2007, des cas cliniques d’Artérite Virale des Équidés (AVE) ont été déclarés, dans l’Eure et dans l’Orne, sur des chevaux lourds (Percheron, Cob) et sur un étalon arabe, avec mort de plusieurs foals. La mise en évidence et le typage du virus ont été faits par le Laboratoire Départemental Frank Duncombe de Caen.

Une réunion s’est tenue le mardi 3 juillet 2007 sur l’hippodrome de Saint Cloud avec des représentants du Syndicat des éleveurs de chevaux de sang, de France Galop, des Haras Nationaux, de la Fédération Nationale des Courses Françaises et d’ARQANA.

Le risque sanitaire lié à la circulation du virus de l’artérite des équidés en France avait été anticipé puisque le dépistage de cette virose sur les étalons et les juments est inscrit dans les exigences sanitaires notamment des Stud Books de Pur Sang et d’A.Q.P.S.

Toutefois, il apparaît nécessaire de rappeler aux éleveurs les points suivants,

Pour ce qui concerne l’ensemble des chevaux:
- isolement des animaux provenant des sites contaminés ou suspects de contamination avec mise en œuvre des précautions d’usage lors de maladie infectieuse contagieuse notamment pour ce qui touche l’équipement et le personnel;
- surveillance attentive (tout particulièrement des chevaux ayant été ou suspects d’avoir été en contact avec des animaux malades ou ayant été hébergés dans les sites contaminés) d’apparition de signes parfois frustes: hyperthermie à 40°C (souvent seule notamment sur les juments); retour en chaleur rapide après saillie ou après insémination; fréquence anormale de résorptions embryonnaires (moins de 75 jours), oedèmes des membres, du fourreau, des fosses orbitales...; abattement,…;
- en cas d’anomalie, maintenir les chevaux isolés et prendre contact immédiatement avec le vétérinaire traitant;
- autopsie des chevaux morts qu’ils aient ou non présenté des symptômes compatibles avec l’AVE ou qui proviennent d’établissements dont des pensionnaires ont été accueillis dans des sites contaminés. Les précautions d’usage sont prises dans la manipulation des cadavres.
Pour ce qui concerne les étalons:
- contrôle sérologique des étalons non vaccinés éventuellement suivi de la mise en œuvre d’une vaccination contre l’AVE selon le protocole en vigueur;
- rappel de vaccination pour ceux déjà vaccinés qui l’exigent;
- contrôle sérologique des étalons en fin de monte, avec mise en oeuvre de contrôle sur le sperme en cas de résultats non conformes au regard de la situation attendue.

Pour ce qui concerne la vente des yearlings d’août 2007 à Deauville, il a été décidé, en liaison avec ARQANA et en application d’un principe de précaution exigible en de telles circonstances, que tous les yearlings présentés aux ventes seraient contrôlés aussi au regard de l’AVE. Ils devront être accompagnés d’un certificat d’analyses d’un laboratoire agréé attestant, sur un prélèvement de moins de 30 jours, d’un résultat négatif par séroneutralisation ou d’une sérologie positive stable ou déclinante sur deux sérums prélevés à au moins 14 jours d’intervalle, dont le deuxième prélèvement doit être à moins de 30 jours de la vente et analysés dans le même laboratoire. Paris, le 04 juillet 2007