C’est le nombre d’hippodromes en France.

Ils utilisent le service et les compétences des vétérinaires praticiens libéraux pendant les courses . Huit d’entre eux emploient des vétérinaires salariés par la Fédération Nationale des courses : ce sont les hippodromes d’Auteuil,Chantilly,Deauville,Enghein,Longchamp, Maisons Lafitte, Saint-Cloud,Vincennes.


L’AVEF a décidé de créer en 2006 une Commission vétérinaire hippodrome pour mieux valoriser et connaître cet exercice

Sauf pour le GTHP (Groupement Technique des Hippodromes Parisiens), aucune harmonisation n’est présente dans le déroulement de la vacation, les professionnels sont souvent surpris de ne pas avoir les mêmes services qu’ils courent à Cabourg ou à Strasbourg.

Il n’y a aucune comptabilité réalisée concernant les accidents ou les interventions. Il est donc impossible d’établir des statistiques des accidents, d’en déterminer plus précisément les causes, le rôle de prévention vétérinaire se trouve donc très limité.

Aucun guide de bonne pratique n’a été établi, chacun exerce selon des règles propres ou en fonction des installations et facilités offertes pas les hippodromes même si parfois ils s’exposent à un exercice pouvant mettre en cause l’obligation de moyens.

La résponsabilté civile des vétérinaires est souvent engagée au-dessus des couvertures de leurs contrats, de nombreux praticiens risquent, en cas d’accident ou de faute, d’être mis en cause directement sans couverture d’assurance.

La commission vétérinaire hippodrome à été crée dans le cadre de l’Avef pour recenser tous les praticiens qui exercent sur les hippodromes français, et pour établir un annuaire.

Dans un premier temps il est nécessaire d’etablir un état de lieux de cette pratique .
Un questionnaire sur l’exercice de la vacation à été envoyé fin 2006 à ce jour seuls 15 praticiens ont répondu.

Les réponses nous permettent une première interprétation toutefois relative au petit nombre de réponses, il apparaît que la vacation est exercée la plupart du temps par un seul vétérinaire aidé d’une personne,non vétérinaire, fournie par l’hippodrome pour les taches administratives .
Le vétérinaire dispose d’un box de soins assez rudimentaire sans équipement particulier souvent pas de bureau, les confrères sondés ne disposent pas d’assurance responsabilité civile spécifique pour l’activité courses ils utilisent leur propre RCP .
Aucun registre des accidents n’est tenu, des véhicules de type van sont présent pour l’évacuation des chevaux euthanasiés ,les confrères semblent exercer cette activité de façon complémentaire à leur activité de soin , le prix moyen constaté est aux environs de 250 euros hors taxes pour l’après midi et cette activité ne semble pas être prioritaire, les praticiens n’ont pas le temps d’y consacrer plus d’attention ni d’énergie ils sont conscients de l’utilité de noter les accidents mais n’ont ni le temps ni les outils pour le faire.

Cette initiative met en lumière un manque de valorisation de la vacation vétérinaire hippodrome.La commission se fixe comme objectif d’éditer avec l’avis de tous les confrères un guide de bonne pratique qui pourrait être soumis aux fédérations régionales,une étude d’assurance RCP complémentaires qui prendrait le relais en cas de dépassement de celle du vétérinaire,et pouvoir proposer aux hippodromes d’équiper en fonction de leurs moyens des installation de soins conforme à la pratique moderne de la médecine vétérinaire.


Aux USA et en GB, L’AAEP et la BEVA ont édité un ensemble de règles qui servent à guider les praticiens et les résponsables des hippodromes pour améliorer le confort de soins aux chevaux accidentés, ainsi que la communication avec le public.

La Commission vétérinaire hippodrome est à l’écoute de vos idées et souhaite vous entendre pour progresser une deuxième vague de questionnaires va être adressé répondez nombreux.

Vous pouvez nous contacter via le site internet de l’AVEF, (http:/ /www.vet-avef.com/c ontact.html) : , vous y trouverez le questionnaire dans la page de la commission vétérinaire d’hippodrome. Merci pour vos réponses et commentaires.

Fabrizio Bembo, responsable de la commission.